Le mouvement

 

En cette date du 26 avril 2021, le mouvement international de la Jeunesse Burundaise (MIJB) se joint à tous les Burundais pour commémorer et rendre hommage à la population burundaise qui a pu montrer sa capacité et sa maturité patriotique pour défendre l'honneur du pays pacifiquement et légalement contre le non respect de l'Accord d'Arusha, la violation de la constitution par le parti CNDD FDD qui a permis feu Président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat contrairement à ces textes fondamentaux, piliers de la démocratie burundaise.

 

 

Rappelons la bravoure et la résilience de la Jeunesse Burundaise devant une répression sauvage sans précédent de la part de la police et la milice Imbonerakure tout au long de la résistance citoyenne qui a débuté le 26 avril 2015, et soulignons l'unité qui les caractérisait tout en formant un seul corps qui galvanisait toutes les tendances ethniques, régionales, religieuses et politiques.

 

 Essayant d'étouffer  à jamais les manifestations pacifiques ,le régime CNDD- FDD a profité du coup d'Etat raté du 13 mai 2015 pour mettre en oeuvre des crimes abominables commandités et mis en exécution par certains membres des corps de défense et de sécurité avec l'appui indéfectible de la  milice Imbonerakure et d'autres mercenaires sanguinaires. Des Burundais, et en particulier des jeunes suspectés d'appartenir aux partis de l'opposition ont été victimes d'assassinats, tortures, disparitions forcées et violences sexuelles par les différents agents de l'Etat. Les familles des victimes ne peuvent pas réclamer justice par peur de représailles dans un système d'impunité retenu comme mode de gouvernance.

 

Pour envenimer la situation désastreuse , le pouvoir CNDD- FDD  a multiplié des  propos de haine à caractère éthnique pour  manipuler la population et maquiller les crimes contre l'humanité  au nom de la carte conceptuellement ethnique.

 

Nous regrettons qu' après six ans de répression, la communaté internationale tend la main au  régime burundais  de tous les maux  vers la  normalisation des relations malgré la continuité des crimes, l'impunité qui caractérise le régime en place, la suffocation de la justice burundaise, le harcèlement des activistes de la société civile et des journalistes sans  aucune volonté de rétablir la démocratie par un dialogue franc et inclusif de toutes les parties prénantes à la crise burundaise.

 

MIJB voudrait lancer un appel vibrant à toute la jeunesse burundaise  de faire preuve de courage et de détermination en  restant  unie et solidaire comme en 2015 tout en explorant encore l'esprit de la résilience  qui tracera d'une façon indélébile le chemin de la victoire citoyenne via l'engagememt actif et sans faille des jeunes burundais qui militent pour un pays paisible et prospère.

 

Enfin, le Mouvement International de la Jeunesse burundaise rend hommage à toutes les victimes et symphatise avec leurs familles, et  adresse aussi ses profondes condoléances à la famille et amis du Général Major Cyrille Ndayirukiye qui a défendu la dignité du peuple burundais et qui n'a jamais fléchi sur ses bonnes convictions jusqu'à son dernier soupir.

 

Nouvelles récentes