Le mouvement

cœur des préoccupations du monde entier depuis le 26 avril, date qui correspond au début des manifestations pour la contestation de la violation des accords d’Arusha et la constitution par le président Nkurunziza et son parti le CNDD FDD. Les parties prenantes peinent à trouver une issue heureuse à partir de laquelle le Burundi pourrait retrouver sa stabilité. Il est nécessaire de réfléchir à une nouvelle génération de leaders, capables de relever plusieurs défis comme ceux de la fragmentation de l’espace, de l’histoire et du savoir, de la refondation de l’Etat postcolonial, de la promotion de la démocratie et des droits humains, et de la mise en place de nouvelles conditions de paix et de liberté, gage d’un développement durable. C’est sur la manière d’affronter ces différents défis que le mouvement international de la jeunesse burundaise apportera sa contribution.

Nouvelles récentes